Sécuriser-le-Carve-Out-IT-Oxbow

Sécuriser son carve-out IT avec un Directeur des Systèmes d’Information externalisé

Sécuriser son carve-out IT avec l’aide d’un Directeur des Systèmes d’Information en Temps Partagé Augmenté

Questions à Emmanuel DEBRUERES, Président-CEO, co-dirigeant d’OXBOW et Ghislain, DSI en Temps Partagé Augmenté chez Référence DSI qui est intervenu pour sécuriser le Carve-out IT

Emmanuel DEBRUERES, Président-CEO, co-dirigeant d’OXBOW a fait appel à un Directeur des Systèmes d’Information en Temps Partagé Augmenté de chez Référence DSI pour sécuriser son Carve-out IT. Il nous en dit plus dans cet article sur le contexte d’intervention et sur son choix de faire appel à un DSI externalisé..

En parallèle, Ghislain, DSI à Temps Partagé Augmenté témoigne de son intervention au sein de l’entreprise Oxbow. Il revient sur les objectifs et les différentes étapes de son accompagnement.

Question à Emmanuel DEBRUERES, Président-CEO & co-dirigeant d’OXBOW


Pouvez-vous vous présenter ainsi qu’Oxbow et ses particularités ?


Je suis Emmanuel Debrueres, aujourd’hui co-propriétaire de la société Oxbow

Mon parcours, qui repose sur une vingtaine d’années d’expérience dans l’industrie du sport, m’a mené à racheter récemment cette société, qui appartenait au Groupe Lafuma. Oxbow est la première marque de vêtements et accessoires surfwear française, fondée en 1985. Nous sommes basés près de Bordeaux et l’entreprise compte une centaine de salariés. Le design des produits est réalisé en France ainsi qu’une partie de la production. Nous commercialisons nos produits via des détaillants et via nos boutiques physiques et en ligne.



Qu’est-ce qui vous a motivé à racheter Oxbow ? ?


J’avais l’envie d’entreprendre dans le milieu de l’outdoor ; de racheter une marque française déjà dotée d’une histoire, d’une notoriété, d’un réseau de client établi.

L’environnement du surfwear est un monde que je connais bien, dans lequel je prends beaucoup de plaisir à travailler. J’avais aussi envie d’entreprendre dans un environnement PME. Oxbow couvrait tous ces critères.


Quels sont les risques que vous avez pris au travers de ce projet ? A partir de quel moment avez-vous ressenti le besoin d’être accompagné sur la dimension IT ?


Avec ce rachat, nous avons pris plusieurs risques, dont 1 en particulier : devoir sortir une entreprise d’un Groupe.

L’enjeu est de transférer dans de bonnes conditions les services opérés par Lafuma vers une nouvelle structure indépendante : informatique, logistique, réception des produits, stockage entrepôt, redistribution dans les points de distribution… Sur le plan informatique, le projet de transfert est prévu sur une période de 12 à 24 mois, dont l’objectif est de devenir indépendant.

Cela implique donc de finaliser le carve-out informatique dans les délais !

J’avais déjà, ainsi que mon associé, vécu 2 expériences de carve-out. Nous savions de ce fait que cette période serait sensible, que le >détourage du Système d’Information devait se faire en préservant un bon état de fonctionnement. Ce moment sensible, nous l’avions donc anticipé. Nous savions qu’on aurait besoin d’un accompagnement dès les prémices du projet. Un détourage informatique, c’est comme un transfert d’organe, qu’on pourrait comparer à une greffe de cerveau ! Tout doit être parfaitement reconnecté pour bien fonctionner.


Quels sont, selon vous, les facteurs clés de réussite et les risques d’un carve-out IT ?


Les risques sont liés aux délais de réalisation du carve-out, à sa qualité et aux couts associés.Le futur Système d’Information dépend de cette étape de détourage. Il est donc primordial de mobiliser les équipes internes, les équipes du vendeur, ainsi que les prestataires concernés pour assurer sa réussite. Cette réussite est également fortement liée aux personnes qui en ont la charge. Avoir de vrais experts permet de sécuriser le timing, la qualité du transfert et donc le budget. Cela repose beaucoup sur l’humain, autant coté vendeur que coté acheteur.


photo-oxbow-carve-out-it

Pourquoi avez-vous choisi de faire appel à un Directeur Informatique à Temps Partagé Augmenté de Référence DSI pour mener votre carve-out IT ?


Sur ce volet du projet, nous avions des experts coté Lafuma, mais de notre côté, nous manquions d’expertise. Nous sommes donc allés chercher ces ressources chez Référence DSI pour sécuriser et mener le détourage IT.

Nous avons choisi cette solution car nous avions besoin de flexibilité dans ce projet. Avec ce dispositif de DSI à Temps Partagé Augmenté, la volumétrie d’intervention n’est pas figée. Le DSI intervient de façon adaptée, selon le rythme auquel avance le projet. Cette souplesse permet de piloter notre budget.

Nous cherchions aussi un partenaire de proximité, à taille humaine, capable d’intervenir régionalement et avec une expérience terrain. Le professionnalisme des interlocuteurs Référence DSI nous a rassuré dès le début des échanges.

C’est dans ce contexte que Référence DSI nous a délégué un Directeur Informatique à Temps Partagé Augmenté pour nous accompagner sur le cave-out IT.


Comment se passe l'intervention de votre DSI externe à Temps Partagé Augmenté ?


Notre DSI est avec nous pour au moins toute la durée du carve-out, c’est-à-dire 2 ans. Il intervient à hauteur de 3 jours par semaine, de manière modulable selon les étapes du projet.

Son intégration s’est très bien passée dès le démarrage de la mission. Il est considéré comme un membre de l’entreprise, impliqué et en immersion totale dans notre projet.

Avec l’aide de notre DSI, nous avons constitué une équipe dédiée au projet, composée de membres internes et externes. Il nous a notamment aidé à recruter une partie des collaborateurs, avec pour objectif final de les faire monter en compétence en fur et à mesure du projet.

Il pilote le détourage et le transfert du Système d’Information à nos côtés.


Quels conseils donneriez-vous à des entrepreneurs qui souhaitent racheter une entreprise ?


L’un des principaux conseils que je donnerais est d’anticiper ses besoins. Un rachat, et en particulier le carve-out, est forcément un moment sensible, quel que soit la taille du projet. C’est bien l’un des domaines dans lequel il ne faut pas hésiter à aller chercher du support et du conseil dès les premières étapes du projet de rachat. Il est important de bien organiser le transfert en faisant le choix de la qualité. En fait, il ne faut pas voir cela comme un cout, mais plutôt comme un investissement sur lequel le retour est significatif.


Question à notre DSI - Ghislain


Peux-tu nous parler de ta mission chez Oxbow ?


L’objectif de mon intervention est de contribuer à mener le projet au succès. Plus concrètement, construire le Système d’Information d’Oxbow et le rendre autonome de l’entité Lafuma dans les délais attendus dans le TSA et dans le respect du budget alloué. Dans le même temps, il faut assurer la continuité de service tout au long du transfert afin que Lafuma et Oxbow puissent poursuivre leur activité normalement.


Quelles sont les différentes étapes de ton accompagnement dans le cadre de ce carve-out IT ?


L’intervention de Référence DSI a démarré dès la signature du contrat, et s’articule autour de plusieurs étapes et domaines d’intervention :

  • La conception de l’architecture cible du futur SI d’Oxbow. En s’appuyant sur l’existant, cette première étape visait à dessiner la sous-partie informatique qui correspond à Oxbow. A ce stade il faut faire le choix de conserver l’existant ou de changer d’outils pour arriver au SI le mieux adapté à la nouvelle structure. Dans notre cas, nous avons par exemple décidé de conserver l’ERP cœur de métier mais de changer l’outil de gestion de paie qui n’était plus dimensionné pour la nouvelle structure.
  • La reprise des contrats et des relations prestataires. Il s’agit de recontractualiser les contrats entre l’acquéreur et les prestataires externes (opérateur télécom, éditeurs, hébergeur…). Cette étape vise aussi à renégocier les contrats, trouver les meilleurs compromis et optimiser les prestations dans la durée.
  • La construction de l’organisation du service informatique. Cela comporte notamment l’identification et l’intégration des collaborateurs internes et externes, le management des ressources.
  • Le pilotage du projet dans la durée avec l’Identification des chantiers, l’analyse des risques, la planification et le suivi. Au fur et à mesure de l’avancée du projet et du carve-out IT, le transfert de responsabilité s’opère vers la nouvelle équipe Oxbow. A chaque lot, à chaque étape franchie, nous veillons aussi à mettre en place les mesures de maintien en condition opérationnelles pour assurer le support aux utilisateurs dans la durée.
  • Le suivi budgétaire, en étroite collaboration avec la Direction financière. Il s’agit d’identifier les couts et les axes d’optimisation, de faire un suivi des budgets…

Comment se passe ton intervention ?


J’interviens 3 jours par semaine chez Oxbow. Je suis complètement intégré aux équipes et identifié comme étant le DSI. Je travaille en étroite collaboration avec la Direction Générale, la Direction Financière, les équipes métiers et les ressources dédiées à l’IT.

Il y a également des interactions fortes avec les équipes de Lafuma ; ces bonnes relations sont importantes dans le déroulement du projet.

En tant que DSI, et dans ce contexte de Carve-Out IT, il est primordial d’établir de bonnes relations humaines pour faciliter les démarches autant coté vendeur que coté acheteur. C’est un aspect du métier de DSI qui a autant d’importance que les compétences techniques pour assurer la réussite de ce type de projet !



Notre glossaire pour y voir plus clair



  • Qu'est-ce qu'un carve-out ?
  • Une opération de carve-out (appelée aussi « détourage ») consiste à séparer financièrement, juridiquement et opérationnellement une entité de sa maison mère, dans le cadre d'une scission d'actifs. Il s’agit donc de la cession par une société ou un groupe de sociétés d'une branche d'activité.

    Le détourage du système d'information, qui se nomme carve-out informatique ou carve-out IT représente souvent une partie majeure de la transaction qu’il faut encadrer scrupuleusement.


  • Qu'est-ce que le cut off ?
  • Le « cut off » est le procédé comptable utilisé lors de l'arrêté des comptes. Il permet d'affecter de façon fiable et cohérente à chaque exercice les opérations dont l'exécution est proche de la date de clôture. Cela permet la séparation des exercices.


  • Qu'est-ce qu'un TSA ? ?
  • Le contrat de TSA (transition service agreement) détermine les termes dans lesquels la société cédante s’engage à fournir les services informatiques à l’acheteur, afin de garantir la continuité d’activité durant la phase d’autonomisation (durée du service, coût…). Une maîtrise parfaite des coûts et délais est donc primordiale pour respecter les termes initiaux définis par le contrat de TSA.


  • Que veut dire Due Diligence ?
  • Le due diligence désigne un ensemble de vérifications qu'opère un investisseur en vue d'une transaction. Il permet à un futur acquéreur de se faire une idée de la situation précise d'une entreprise avant de se prononcer sur son investissement. Cela permet de vérifier notamment la stratégie d'une entreprise, sa situation fiscale, comptable, sociale, environnementale…

Soirée partenaires Référence DSI – Toulouse

Soirée partenaires Référence DSI Toulouse

BIENVENUE À BORD

Nous vous donnons rendez-vous avec l'équipe
Sud-Ouest de Référence DSI

Nous avons le plaisir de vous convier à la soirée partenaire qui se tiendra le mardi 6 juillet prochain à Toulouse.

Nous vous donnons rendez-vous sur la péniche des talents à Toulouse à partir de 18h30. Une bonne occasion pour se retrouver et profiter d’un moment de convivialité.

Mardi 6 juillet 2021
La Péniche des Talents
35 Boulevard Griffoul Dorval
31000 Toulouse

À partir de 18H30

Sur inscription par formulaire

Recrutement de Directeurs informatique à RENNES

AFTERWORK RECRUTEMENT DE LA DSI

RECRUTEMENT DE DIRECTEURS INFORMATIQUE À RENNES

Référence DSI recrute !

Vous êtes curieux et souhaitez en avoir plus sur notre mode de fonctionnement ?

Alors participez à nos événements recrutement !

Nous recherchons nos futur(e)s DSI en Temps Partagé Augmenté et DSI de Transition (H/F).

Venez nous rencontrer et échanger avec notre équipe régionale de DSI.

Afterwork recrutement Référence DSI

Vous souhaitez en savoir plus sur le métier de Directeur informatique à Temps Partagé Augmenté ? Venez nous rencontrer lors du Rendez-vous de la DSI le mardi 6 juillet 2021. Nous vous accueillons dès 18h30. L’adresse vous sera communiquée lors de la confirmation de votre inscription.

Mardi 6 juillet 2021

Rennes (l’adresse sera communiquée lors de la confirmation d’inscription)

À partir de 18H30

Sur inscription uniquement par formulaire

INSCRIPTION POUR LE MARDI 6 JUILLET 2021

La gestion de risque informatique, un enjeu business

La gestion de risque informatique, un enjeu business

Les principaux risques informatiques auxquels votre entreprise s’expose et nos conseils pour s’en prémunir

Les entreprises sont de plus en plus confrontées aux risques informatiques. Les chiffres sont tels que 2 PME sur 5 ont déjà été victimes de tentatives ou d’attaques informatiques selon l'enquête de la CPME.

Nos experts vous en disent plus dans cet article sur les potentiels risques à mettre sous contrôle au sein de votre entreprise. Ils vous livrent également leurs bonnes pratiques pour prévenir les cyberattaques et protéger votre système d’information de tout risque imminent.

Externaliser-sa-dsi-visuel-directeur-informatique

Peu importe la taille de son entreprise ou son secteur d’activité, les systèmes d’information revêtent une importance capitale pour la bonne marche de n’importe quel business. Ils sont présents dans tous les métiers de l’entreprise : la production, la comptabilité, les relations clientèles, le marketing ou encore les ventes.

La gestion de risque informatique est donc une mission clé de la direction des systèmes d’information, la DSI. Elle consiste à mener une analyse des risques qui pèsent sur les systèmes ou les projets informatiques de toute l’entreprise. Une méthodologie de gestion des risques informatique va permettre d’identifier ces risques, de les classer et de prendre une série de mesures pour les éviter ou limiter leur dommage lorsqu’ils surviennent.

La gestion du risque informatique va permettre d’augmenter la sécurité globale des infrastructures informatiques et d’optimiser les capacités des systèmes d’information de l’entreprise, au service de la performance business. Découvrez les différents types de menaces à connaître et nos conseils pour une bonne gestion du risque informatique.




Les différents types de risques informatiques à mettre sous contrôle


Avec la croissance exponentielle de l’importance des systèmes d’information dans le milieu professionnel, vient celle des risques associés. Plus les SI sont critiques pour l’activité de l'entreprise, plus les risques doivent être identifiés et maîtrisés.




L’indisponibilité du SI


Une panne matérielle, un virus ou tout autre type d’incident technique peuvent engendrer l’indisponibilité, temporaire ou permanente, de SI cruciaux pour l’activité de l’entreprise (outil de production, canal de vente, système de paiement, etc...).

Plus les potentielles conséquences financières de cette indisponibilité peuvent être lourdes, plus ce risque doit être bien identifié. Il doit être tout autant maîtrisé que l’on soit dans le cas d'hébergement interne des SI ou d’utilisation de services cloud, qu’il ne faut pas croire être systématiquement à l’abri de tels risques.




Obsolescence des applicatifs


L’obsolescence des logiciels utilisés au sein d’une entreprise est un risque majeur. La maintenance et l’évolution régulière des applicatifs est un enjeu de sécurité globale et de compatibilité avec les autres briques du SI.

Un arrêt de maintenance d’un éditeur/intégrateur ou une absence d’évolution des applicatifs sont donc des risques qui peuvent peser sur la continuité de l’activité.




La dépendance à un prestataire ou à une expertise


Ce risque est particulièrement présent lorsqu’un système d’information est insuffisamment documenté et/ou qu’il intègre des solutions très spécifiques, peu maîtrisées par les équipes DSI.

La dépendance à un prestataire externe ou à un unique collaborateur en interne est souvent un risque qui est identifié lorsqu’il survient, c'est-à-dire lorsque le collaborateur quitte l’organisation ou que le prestataire utilise sa position dominante.




Escroquerie et malveillance


Ce risque s’est considérablement accru récemment. Une faille dans la politique de sécurité des systèmes d’information va offrir des opportunités d’attaques de la part d’escrocs : fraude au virement, arnaque au président, ransomware, etc. Le risque porte aussi sur le vol de données confidentielles à des fins malveillantes par des personnes internes à l’entreprise.

Ce risque d’escroquerie et de malveillance peut survenir à la fois en conséquence de failles dans la sécurisation technique des SI, mais aussi de failles humaines, par la non-application des bonnes pratiques par les collaborateurs internes.




La non-conformité réglementaire


Depuis la mise en œuvre du RGPD (Règlement Général Européen de Protection des Données à caractère personnel) ce risque est un peu plus connu, mais encore mal identifié dans les entreprises !

La multiplication des systèmes d’information dans l’activité des oranisations a entraîné une croissance considérable des contraintes réglementaires, notamment au niveau des données personnelles.

La non-conformité réglementaire est donc aussi un risque associé aux infrastructures et projets informatiques à identifier et maîtriser pour ne pas s’exposer à des sanctions financières élevées (jusqu’à 4% du CA dans le cadre d’une violation des règles du RGPD).




Nos conseils pour une bonne gestion de risque informatique


La gestion de risque informatique applique la méthodologie de gestion de risque aux enjeux spécifiques que représentent les systèmes d’information pour l’activité de l’entreprise.




Mener une analyse contextualisée de l’existant


Une analyse amont des risques doit être menée dans le contexte spécifique de l’activité de l’entreprise. Chaque système d’information, en cas d’atteinte, ne va pas générer les mêmes impacts. Par exemple, pour une entreprise de vente en ligne, la panne de quelques heures de son site eCommerce n’aura pas le même impact financier qu’une indisponibilité de 2 jours du logiciel de gestion des congés. La notion de continuité d’activité doit être définie pour mener une analyse des risques informatiques associés.

Une bonne gestion du risque informatique commence par l’identification de tous les risques possibles puis une priorisation de leur traitement. Pour chaque risque, il convient d’évaluer la probabilité de sa survenance et la gravité des impacts associéss s’il survient, selon plusieurs critères : enjeu financier, légal, d’image, etc. Cette analyse croisée permettra de prioriser les risques à maîtriser et définira les éléments essentiels d’une politique de sécurité et de gestion des risques SI.




Formaliser un plan de prévention des risques


Les risques informatiques sont autant liés à des facteurs techniques qu’humains. Ce sont donc ces deux aspects qui doivent être pris en compte dans un plan de prévention des risques. D’un point de vue humain, il est essentiel de sensibiliser les collaborateurs. Des bonnes pratiques, des règles de gestion et des formations sont à mettre en place pour réduire les risques de virus, de phishing et prévenir les autres failles de sécurité liées aux erreurs humaines. Celles-ci doivent être intégrées à la charte informatique de l’organisation.

Sur le plan SI, la stratégie de prévention des risques commence par la définition d’une politique de sécurité, qui doit être renforcée, mais elle passe aussi par une documentation de l’existant, l’identification des solutions pour remplacer les outils en voie d’obsolescence ou encore l’élaboration d’un plan de continuité ou de reprise d’activité.




Comment et à qui confier la gestion du risque informatique ?


Il est indispensable de s’entourer des bonnes compétences internes et externes. La gestion des risques informatiques nécessite une direction des systèmes d'information structurée et composée d’experts. Elle va à la fois définir la politique de gestion des risques identifiés, mais aussi piloter son application en interne, par les nombreux prestataires qui contribuent avec leurs solutions et leurs services au SI de l’entreprise.

Assurer l’analyse de l’existant, la priorisation des risques identifiés, la mise en place de la politique de sécurité et le suivi de sa bonne application par tous est le rôle du Directeur informatique.

Un Directeur informatique externe en Temps Partagé Augmenté peut-être une solution lorsqu’on ne dispose pas d’un tel niveau d’expertise en matière de sécurité des systèmes d’information. Il permettra d’assurer la gestion des risques informatique ainsi que le management des prestataires externes et le pilotage du SI dans sa globalité.

Référence DSI accompagne les PME dans la sécurisation de leurs projets informatiques et de leur système d’information, à travers la gestion du risque informatique grâce à l’expertise de Directeurs des systèmes d’informations en temps partagé augmenté.

Référence DSI est le leader français de la Direction des Systèmes d’Information en Temps Partagé Augmenté. Depuis plus de 10 ans, nous faisons du système d’information un levier de croissance pour les PME & ETI françaises. Nos experts interviennent partout en France en Direction Informatique en Temps Partagé Augmenté, Directeur informatique de Transition et recrutement de DSI. Référence DSI est une entreprise du Groupe Référence.

Pourquoi-externaliser-sa-dsi-visuel

Pourquoi externaliser sa DSI ?

Dirigeants de PME : Pourquoi externaliser sa DSI ?

Alliez votre stratégie informatique à votre stratégie d’entreprise en confiant le pilotage de votre système d’information à un spécialiste

Les organisations sont de plus en plus nombreuses à franchir le pas et à confier la gestion de leur système d’information à des experts externes.

Faisons le point dans cet article des principaux cas de figure qui peuvent amener votre PME à externaliser sa DSI et des bénéfices qu’elle peut en tirer au quotidien.

Externaliser-sa-dsi-visuel-directeur-informatique

Imaginez un monde où les entreprises n’auraient aucune ressource pour piloter leur Système d’Information…. Entre la complexité des outils, les interfaces multiples, les enjeux de cyber sécurité et la gouvernance SI, le fonctionnement de l’entreprise serait très vite mis-à-mal !

Les organisations sont désormais conscientes qu’elles doivent trouver des professionnels capables d’adresser de nombreux sujets IT pour maintenir leur compétitivité. Mais entre expertise technique et métier, compétences en management, pilotage des projets…. La ressource idéale peut se faire rare.

Acquisition ou location ? La question ne se pose pas seulement pour les particuliers ! Les directions d’entreprises doivent elles aussi être en mesure de choisir stratégiquement entre internalisation ou externalisation de leur direction informatique.

Les organisations seraient de plus en plus nombreuses à franchir le pas et à confier la gestion de leur système d’information à des experts externes. Selon, une étude du cabinet Deloitte, 90% des entreprises déclarent avoir déjà eu recours à l'externalisation de leur DSI.




3 situations qui peuvent amener votre entreprise à externaliser sa DSI :



Les projets fluctuent dans le temps, vous craignez qu’intégrer une ressource à temps plein ne soit pertinent


Si vous souhaitez mener des projets ponctuels comme la transformation, la rénovation de votre système d’information ou encore la mise en place d’un CRM, votre DSI pourrait en effet s’ennuyer une fois les actions menées. Si vous optez pour une ressource à temps plein, assurez-vous que des missions suffisamment valorisantes lui soient confiées dans la durée.



Vous n’avez pas trouvé le candidat idéal pour assurer le pilotage de votre SI ?


Trouver le bon DSI pour gérer tout son IT est de plus en plus difficile, notamment dans certaines régions. Ce dernier doit répondre parfaitement à votre besoin avec un juste équilibre entre le niveau de performance attendu, votre budget, vos enjeux et vos perspectives de développement des compétences de l’ensemble de vos équipes.Opter pour l'externalisation de sa DSI, c’est être certain d’avoir en face de soi l’expert informatique adapté pour son organisation et qui sera capable de répondre à chacune de vos problématiques.



Vous devez mener des transformations de votre informatique mais vos ressources ne sont pas à même de piloter vos projets


Votre service informatique peut à un moment donné manquer de cadre, ce qui engendre des ralentissements, des reports, voire des échecs sur certains projets. Avec l’intervention d’un DSI externalisé, une nouvelle dynamique sera impulsée. Tous les membres de l’équipe informatique avanceront ensemble avec un objectif commun en tête. De plus, un regard externe sera apporté à votre service. Une très bonne occasion pour faire souffler un vent de nouveauté sur vos pratiques actuelles et optimiser vos processus !




Pourquoi externaliser sa DSI ?



Gagner du temps (et le temps c’est de l’argent…)


En confiant le pilotage de votre système d’information à un consultant informatique externe, vous aller pouvoir accélérer et sécuriser l’évolution de votre informatique. Il s’agit aussi d’une opportunité pour mobiliser vos équipes internes. D’un point de vue métier, cela permet d’accélérer la mise en œuvre de certains projets. Les experts en système d’information sauront répondre aux enjeux de développement de votre entreprise. Ils sont confrontés chaque jour à des contextes différents dans les entreprises dans lesquelles ils interviennent.



Gagner en souplesse et en agilité


Opter pour l'externalisation informatique apporte une grande souplesse. En fonction du volume des projets et des niveaux d’urgence, vous pouvez déterminer le moment idéal pour faire appel à un DSI externalisé. Aussi, contrairement au CDI, si l’une de vos ressources n’est plus en capacité d’exercer ses missions (arrêt maladie par exemple), un autre expert sera mis à votre disposition afin de garantir la continuité du pilotage du service informatique.



Gagner en performance et en précision


Choisir de faire appel à une entreprise de conseil en informatique, c’est faire équipe avec de véritables experts qui vous apporteront une vision stratégique et métier. Ils seront en mesure de vous conseiller au quotidien et de vous aider dans les différentes prises de décisions pour votre organisation. Cette performance se traduit également par un délai d’exécution fortement accéléré et une vision plus long terme de votre évolution informatique.




Vous projetez d’externaliser votre direction des Systèmes d’Information ?


Depuis plus de 10 ans, Référence DSI délègue des Directeurs Informatiques de haut niveau à Temps Partagé Augmenté partout en France.

Ces experts interviennent entre 1 et 3 jours pour piloter et sécuriser les systèmes d’information des organisations. Ils assurent dans la durée, la gouvernance du Système d’Information, son alignement stratégique et son pilotage opérationnel.

Avec Référence DSI, les PME & ETI bénéficient de la force et du savoir-faire de toute une communauté de plus de 50 DSI. Ces derniers, coconstruisent ensemble des méthodologies adaptées aux contextes des PME. En cas de besoin, nos DSI s’appuient sur la communauté pour identifier les meilleures solutions possibles aux problématiques rencontrées.

Faire appel à un Directeur Informatique à Temps Partagé Augmenté, c’est bénéficier de l’expertise cumulée de plus 50 DSI qui garantit une gestion de projet informatique rapide et efficace.

Référence DSI, partenaire du CAHPP

Référence DSI, partenaire du CAHPP

Référence DSI renforce son engagement auprès des établissements du médico-social en devenant partenaire du CAHPP

medico social

Référence DSI accompagne les établissements du secteur médico-social dans leur transformation numérique. A ce titre, Référence DSI s’associe au CAHPP, organisme spécialisé dans le référencement de produits et services pour les établissements Sanitaires et Médico-Sociaux.

CAHPP, organisme spécialisé dans le référencement de produits et services à destination des établissements Sanitaires et Médico-Sociaux, choisit Référence DSI comme prestataire référencé.

Qu'est ce que le CAHPP ?


Créée en 1972, CAHPP accompagne ses adhérents dans l’optimisation des achats de santé et contribue ainsi à leurs performance économique et sociale.

  • Référencement et optimisation des achats
  • Audit et optimisation des pratiques
  • Formation et développement des équipes.

Les domaines de compétences de CAHPP s'articulent autour de la centralisation d’achats afin d’obtenir des conditions tarifaires privilégiées ; la négociation de prix grâce à des marchés d’engagement sur les produits leaders des établissements ; le conseil et l’expertise.




Référence DSI, partenaire du CAHPP


Les pratiques autour de l’e-santé deviennent la nouvelle norme. Cependant, pour les dirigeants d'ESMS, l'informatisation peut s'avérer difficile pour de multiples raisons : Système informatique obsolète ou décentralisé, manque de ressource, multitudes d'outils et d'acteurs rendant les choix compliqués...


C'est dans ce contexte que Référence DSI a développé une expertise auprès des établissements du médico-social, afin de les accompagner dans leur informatisation et leur démarche e-santé.


Fort de ces expériences, Réfence DSI se positionne désormais parmi les prestataires référencés au sein du CAHPP.




En quoi consiste l'offre d'accompagnement de Référence DSI auprès des ESMS ?


Référence DSI met à disposition des établissements médico-sociaux des Directeurs Informatiques à Temps Partagé Augmenté pour les aider à sécuriser et piloter leur transformation numérique.


Leurs interventions permettent de :

  • Retrouver la maîtrise de leur informatique
  • Optimiser et faire évoluer leur système d’information
  • Piloter et sécuriser leur transformation dans la durée.
  • Retrouver la maîtrise de leur informatique



Une solution de financement en plus !


Des solutions de financement peuvent accompagner les projets de digitalisation et d'e-santé. En association avec ASF CONSULTING, spécialiste en solutions de leasing dans le secteur médico-social, les ESMS peuvent bénéficer d'un accompagement complet pour enclencher et sécurisez vos projets.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’accompagnement de Référence DSI auprès des établissements médico-sociaux ?

Green IT en entreprise, de quoi parle-t-on ?

Green IT en entreprise, de quoi parle-t-on ?

Qu’est-ce que le Green IT en entreprise et quelles bonnes pratiques s’offrent aux directions informatiques qui souhaitent contribuer à la RSE des PME ?

Pour réduire l’empreinte écologique et sociétale de son entreprise, plusieurs pratiques peuvent être mises en place. Le Green IT, appelé aussi informatique vert et durable, en fait partie !

Participation au maintien de l'environnement, réduction des coûts, communication verte... Décryptons ensemble dans cet article, les enjeux du de cette démarche pour les PME !

Nous vous livrons également des bonnes pratiques à adopter dans votre entreprise pour promouvoir l’informatique durable.

Vous préférez écouter cet article ?
Nous vous proposons une version audio pour en savoir plus sur le Green IT et sur les bonnes pratiques à mettre en place en entreprise.

Aujourd’hui, plus que jamais, le développement durable est partout. Son application au contexte de l’entreprise se traduit par la RSE, responsabilité sociale et environnementale des entreprises. Elle est devenue un enjeu de gouvernance et de pérennité, y compris pour les PME. Longtemps ignorées, la consommation et la pollution générées par les activités informatiques sont aujourd’hui un fait avéré. Le Green IT en entreprise est ainsi né de la nécessité d’inscrire les activités couvertes par la direction informatique dans la démarche globale de RSE.


La définition du Green IT est une démarche d’amélioration continue pour réduire l’empreinte écologique , économique et sociale de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et la communication. La direction des systèmes d'information a un fort intérêt à impulser une politique de développement du Green IT dans l’entreprise. Cela va replacer les enjeux des technologies de l’information au cœur de la stratégie de RSE et concilier performances et économies.


Cette politique peut s’opérer sur plusieurs niveaux, que ce soit le choix du matériel informatique, son recyclage, l’optimisation des consommations d’énergie ou le développement d’outils au service d’une transition énergétique.


Que recouvre le concept de Green IT en entreprise et quelles bonnes pratiques s’offrent aux directions informatiques ?




Green IT en entreprise, qu’est-ce que c’est ?


Le Green IT se définit par une démarche de réduction des impacts provoqués par l’utilisation des technologies numériques, dans le but de préserver les ressources naturelles.


En entreprise, il s’agit de développer une utilisation de l’informatique au service des enjeux environnementaux, économiques et sociaux, sans pour autant entraver le développement numérique, nécessaire à la croissance. La réduction des ressources répond à un enjeu de développement durable, mais aussi de réduction des coûts financiers.


Le Green IT doit s’opérer sur toute la durée du cycle de vie des équipements informatiques. En effet, c’est depuis leur fabrication jusqu’à leur fin d’utilisation qu’ils génèrent de la pollution et engendrent une consommation d’énergie et l’émission de gaz à effet de serre.

Le saviez-vous ?

Les études considèrent que les technologies de l’information et de la communication (TIC) représentent 2 à 3 % des émissions de dioxyde de carbone dans le monde.

Du point de vue de la consommation d’électricité, en 2009, les TIC consommaient 13,5 % de l’électricité en France. Dans les entreprises, ce chiffre peut monter à plus de 40 % de la consommation globale d’électricité. (Source de l'ADEME)

Par ailleurs, en étant constitués de substances chimiques souvent toxiques, les équipements polluent particulièrement au moment de leur fabrication. Ils représentent aussi un gros risque en fin de vie, s’ils ne sont pas recyclés. Aussi, le recyclage et l’allongement de la durée de vie des produits sont les premiers enjeux du Green IT.


La Direction des systèmes d’information qui impulse le Green IT en entreprise va chercher à optimiser l’usage du matériel tout comme la consommation d’énergie qu’il nécessite. Un exemple parlant est celui des data center, souvent cités dans les recherches d’économies d’énergie, car ils génèrent énormément de chaleur à l’usage. Une démarche Green IT consiste à réutiliser la chaleur générée ou employer de nouvelles méthodes de construction pour diminuer cette consommation d’énergie. C’est ce qu’a fait Microsoft en construisant des data center sous-marins ou Nautilus en positionnant des data center flottants avec des systèmes de refroidissement par eau de mer.


On comprend bien l’importance de l’innovation technologique dans le développement du Green IT en entreprise. Il doit se faire au service d’un meilleur usage des ressources, mais non au détriment des besoins attendus pour la performance souhaitée. L’écoconception et la concentration sur les besoins réels des utilisateurs sont donc la clef du Green IT. Les nouvelles technologies appliquées au développement des outils vont pouvoir servir ce double but. Par exemple, certains logiciels sont créés pour effectuer une gestion automatique des allocations des espaces de serveurs, en fonction des besoins des utilisateurs.




Green IT, les bonnes pratiques


Le Green IT en entreprise est finalement l’application des principes de RSE au domaine de l’informatique. Toutes les entreprises peuvent donc, à leur niveau, s’inscrire dans une démarche de Green IT, si tant est qu’elles disposent de l’accompagnement nécessaire.


Les bonnes pratiques du Green IT en entreprise s’accompagnent d’un changement d’état d’esprit, au niveau culturel et managérial. Elles sont autant une affaire de technologies que de comportements. Elles doivent être portées par la direction informatique qui en assure la diffusion et le respect à tous les niveaux de l’entreprise.


Du point de vue des équipements, l’idée est de maximiser leur durée de vie. Cela passe par le fait de garder le matériel le plus longtemps possible. Pour cela il faut s’assurer de son adéquation avec les besoins des utilisateurs, réaliser toutes les opérations de maintenance et installer toutes les protections nécessaires (antivirus par exemple).


Il est aussi possible de prévoir un service de réparation avec le prestataire en cas de panne. Dans le choix même du type d’équipements, de se tourner vers des labels de Green IT. Lorsque le matériel n’est plus utilisable, il faut aussi prévoir un mécanisme de traitement propre ou de recyclage avec notamment le fournisseur du matériel.


Dans l’objectif de réduction des consommations, plusieurs bonnes pratiques sont à impulser dans les usages, auprès de tous les salariés :

  • Eteindre certains appareils
  • Utiliser des systèmes de mise en veille automatique
  • Inciter à réduire les impressions
  • Former les collaborateurs à l'usage des boites mails (utile pour réduire les emails conservés, archiver régulièrement, supprimer les PJ une fois téléchargées ou encore réduire la taille des fichiers envoyés)

Enfin le Green IT, impulsé par la direction informatique, peut se mettre au service d’autres départements de l’entreprise. Elle peut favoriser l’utilisation de nouveaux outils numériques pour une transition énergétique globale et une mutualisation des ressources au niveau de toute l’entreprise. On peut citer l’exemple de la création d’application de covoiturage entre les salariés d’une même société.




En résumé :


L’application à l’entreprise d’une démarche de green IT englobe de nombreuses bonnes pratiques. En replaçant l’informatique au cœur des enjeux RSE, le Green IT met également en lumière l’importance d’une politique définie et menée par la direction informatique. C’est elle qui détient la clé du succès du Green IT en entreprise. Elle peut mettre en œuvre toutes ces démarches, identifier les leviers, négocier avec les prestataires et surtout instaurer la culture du changement nécessaire à la mise en place de ces bonnes pratiques. Référence DSI accompagne les PME avec un DSI externe à Temps Partagé Augmenté pour définir et mettre en œuvre votre politique de Green IT.

Didier Neret, Directeur informatique en Temps Partagé Augmenté

Didier Neret, Directeur des systèmes d’information en Temps Partagé Augmenté

Interview de Didier Neret Directeur informatique en Temps Partagé Augmenté en région Ile de France

Didier Neret, témoigne dans cette vidéo de son métier de Directeur des systèmes d'information en Temps Partagé Augmenté.

Il intervient entre 1 à 3 jours par semaine au sein de PME et ETI pour les accompagner à piloter et sécuriser leurs projets informatiques.

Il nous en dit plus sur ce qui lui plaît au quotidien en travaillant chez Référence DSI et nous dévoile les caractéristiques de l'une de ses interventions au sein d'une entreprise cliente : la société SCS.

Qu’est ce qui te plaît dans le métier de Directeur Informatique en Temps Partagé Augmenté ?


Ce qui me plaît en travaillant chez Référence DSI réside essentiellement dans le fait de pouvoir travailler chez des clients de différents secteurs d'activités et d'avoir des objectifs multiples dans des environnements très spécifiques.


Au quotidien, j’échange avec beaucoup d’interlocuteurs différents. Cela me permet de rencontrer de nouvelles personnes et de pouvoir mettre beaucoup de choses en place dans le cadre des projets informatiques que je mène.



Peux-tu nous donner un exemple d'intervention ?


J’interviens en tant que Directeur Informatique en Temps Partagé Augmenté au sein de la société SCS. La société est un acteur majeur sur le marché de la fabrication et de la conception de moyens d’essais climatiques. Actuellement, j’interviens chez SCS 2 jours par semaine avec un maximum de 6 jours par mois.


Je mène des projets pour améliorer leur Système d'Information. Par exemple, j'ai mis en place la solution Active Directory et Microsoft 365. J’ai aussi pour mission la mise en place d'un erp, la centralisation et la sécurisation des systèmes d’information de la société.


En effet, SCS est composé de 3 sociétés : SSC, Eratis et L2EC. Ils ont des systèmes d’information séparés, il convient de les fusionner.

Les 10 raisons de rejoindre Référence DSI

Les 10 raisons de rejoindre Référence DSI

Nous dressons dans cet article les 10 atouts de Référence DSI qui vous motiveront à rejoindre nos équipes !

Faites le choix de rejoindre Référence DSI et d’exercer votre métier d’une nouvelle façon !

En devenant Directeur Informatique à Temps Partagé Augmenté, vous accédez à un dispositif complet porté par une conviction : « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin».

Dans cet article, nous dressons les 10 raisons principales qui vont vous motiver à nous rejoindre

1. Appartenir à un club de plus de 50 Directeurs des systèmes d'information


Chez nous, l’esprit d’équipe est fondamental ! En rejoignant Référence DSI, vous n’êtes pas seuls face à vos missions ! Bien au contraire ! Vous appartenez à une communauté de compétences de 55 Directeurs informatique à laquelle vous êtes connecté en permanence.


Si vous rencontrez une problématique particulière chez l’un de vos clients et que vous n’arrivez pas à la résoudre, vos pairs sauront vous conseiller au mieux et vous apporter des réponses rapides et efficaces. Le collectif et le partage sont les maîtres mots de notre organisation.




2. Développer ses connaissances & compétences en continu


Le Temps Partagé Augmenté® s’articule également au travers d’une organisation performante portée par la capitalisation.


Des groupes de travail avec plusieurs Directeurs des systèmes d'information sont constitués pour traiter des sujets SI récurrents en PME (la sécurité, le diagnostic, la prise de fonction…). L’objectif de la capitalisation est de partager des expériences entre membres afin de coconstruire des méthodologies..




3. Porter les 4 valeurs fondatrices : #Engagement #Plaisir #Performance collective #Exigence Mutuelle


Chez Référence DSI, nous mettons tout en œuvre pour respecter nos 4 valeurs fondatrices :

  • Engagement : Nous donnons le meilleur de nous-mêmes chez tous nos clients et dans tous nos projets pour leur réussite.
  • Performance collective : Nous agissons pour et avec l’équipe car ensemble on va plus loin.
  • Exigence mutuelle : Elle va de pair avec notre professionnalisme, notre envie de tirer chacun vers le haut pour accroître notre performance individuelle et collective.
  • Plaisir : Nos succès, mêmes petits, doivent faire notre fierté ! Nous savons apprécier les succès de nos équipes, de nos clients, de nos partenaires.



4. Suivre des formations tout au long de sa carrière de Directeur informatique


Le Groupe Référence dispose d’une université de formation interne : la Groupe Référence Académie.


Elle a pour vocation de vous accompagner dans votre prise de fonction, dans le développement de vos compétences et dans l’évolution de votre parcours professionnel : une vraie école pour devenir un Directeur des systèmes d'information Augmenté !




5. Bénéficier d’un accompagnement personnalisé dans la durée


Dès votre arrivée, nous facilitons votre prise de fonction grâce à un parcours d’intégration.


En parallèle, vous bénéficiez d’un accompagnement personnalisé dans la durée avec votre manager, votre parrain et le service RH par des points réguliers, informels…


Enfin, vous êtes suivi dans le temps chez vos clients par un manager de mission garant de la qualité de la prestation et de la création de valeur ajoutée au quotidien.




6. Rejoindre une société en pleine croissance avec de belles opportunités de carrière


Depuis sa création en 2009, Référence DSI se développe continuellement et affiche un taux de croissance de plus de 20% de chiffre d’affaires ces dernières années. Cette évolution permet d’entrevoir de belles évolutions de carrière au sein de Référence DSI et du Groupe Référence.




7. S’épanouir dans un environnement stimulant


En devenant Directeur Informatique en Temps Partagé Augmenté, vous partagez votre temps de travail hebdomadaire au sein de 2 ou 3 entreprises. Vous intervenez ainsi pour le compte de plusieurs clients avec des secteurs d’activité différents.


« Le fait d’avoir plusieurs clients différents me pousse à travailler dans des univers variés. Cette variété de missions, mais aussi les équipes avec lesquelles je travaille me comble énormément. Je ne m’ennuie jamais ! »




8. Réaliser des missions plus diverses les unes que les autres


En plus d’intervenir au sein d’entreprise avec différents secteurs d’activités, vos contextes d’intervention sont multiples : stratégie, management des prestataires, pilotage des projets… Aucune journée ne se ressemble !




9. Créer de la valeur auprès des PME françaises


En devenant DSI en Temps Partagé Augmenté vous donner du sens à vos missions. Vous mettez vos compétences au service de l’accélération de la croissance des PME et ETI françaises. Vous accompagnez la Direction sur des sujets stratégiques, c’est une garantie pour vous de travailler en lien direct avec des décideurs.




10. Être recruté en CDI pour garantir la sécurité de votre emploi


En rejoignant nos équipes, vous êtes embauché en CDI. Rester en freelance peut être une option.


La moyenne d’âge de nos Directeur Informatique en CDI est de 48 ans. Nous recrutons des DSI en CDI, en seconde partie de carrière, c’est aujourd’hui cette expertise que nos clients, les dirigeants de PME, recherchent en Temps Partagé Augmenté.