Joncoux Lorflex securiser son infrastructure informatique

Joncoux/Lorflex fait appel à un DSI de transition pour sécuriser son infrastructure informatique

securiser son infrastructure informatique portrait

Gaël KAUFFMANN

Directeur Général chez JONCOUX & LORFLEX – (Sphering Group)

JONCOUX & LORFLEX font partie du Groupe Sphering, acteur de premier plan dans le domaine du traitement des fumées et de l’air en Europe.

JONCOUX, fabricant de conduits de fumées et de ventilation, est une entreprise industrielle fière de produire et d’investir en France depuis 1919, se positionnant ainsi à contre-courant de la délocalisation de la production.

LORFLEX, enseigne de distribution spécialisée du Groupe, dispose de 22 agences en France et au Luxembourg, Lorflex distribue l’ensemble de ses produits en BtoB auprès d’un réseau de professionnels.

Avec un service IT commun centralisé sur le site de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) et 24 sites aux besoins hétérogènes, le pilotage de l’infrastructure informatique est complexe.

Dans quel contexte avez-vous fait appel à Référence DSI ?

Notre département IT s’organise autour d’un service Infrastructure et d’un service Fonctionnel. Il y a quelques mois, nous avons rencontré des problèmes de sécurité alors qu’à cette même période, notre Directeur Informatique était temporairement absent.

C’est dans ce contexte de crise que nous avons sollicité Référence DSI, qui nous a délégué un DSI de transition pour répondre aux problématiques IT que nous rencontrions.

Référence DSI était déjà intervenu dans notre entreprise quelques années auparavant pour nous accompagner sur des sujets IT.

 

Qu’est-ce qui vous a motivé à rappeler Référence DSI ?

Suite à la première intervention, je savais que Référence DSI avait la connaissance et l’expertise pour répondre à nos enjeux IT. De plus, j’avais gardé le contact avec des membres de la société.

 

Quelles missions avez-vous confiées au DSI de transition qui vous a été délégué ?

L’urgence était de résoudre nos problèmes de sécurité. Notre DSI de transition a donc commencé par réaliser un diagnostic sur le périmètre Infrastructures informatique pour avoir un état des lieux précis sur le plan sécurité et architecture infra. Ce diagnostic a permis de construire une feuille de route que notre DSI a mis en œuvre en vue de retrouver un bon niveau de sécurité et un maintien en conditions opérationnelles.

Il nous a également accompagné dans l’évolution de notre organisation interne. Dans ce cadre, il a notamment contribué au recrutement d’un Responsable Infrastructures, rattaché à notre DSI en poste, et a organisé un transfert progressif des sujets en prévision de la fin de sa mission de transition.

Notre DSI de transition nous a ainsi accompagné pendant 12 mois à hauteur de 2 jours par semaine.

Joncoux DSI de transition e1705316304644

Votre DSI en poste et votre DSI de transition ont-ils collaboré ?

Oui ! Sur le volet Infrastructure, quand notre DSI en poste est revenu, ils ont collaboré dans la mise en œuvre du plan d’actions. Ils ont ensuite travaillé ensemble dans le cadre du recrutement de notre nouveau Responsable Infrastructures.

 

Quels sont, selon vous, les bénéfices du management de transition et du dispositif du Temps Partagé Augmenté ?

Les entreprises ont besoin d’Hommes, d’expertise et de conseil. C’est ce que nous cherchions dans cette période de crise et c’est ce que nous avons trouvé avec le DSI de Transition de Référence DSI.

Avec son expérience, il nous a apporté une vraie vision globale sur notre Infrastructure Informatique.

Et concernant le dispositif du Temps Partagé Augmenté, nous savons que notre DSI de transition a pu s’appuyer sur les autres experts internes de Référence DSI.

Référence DSI a répondu à notre besoin !

Joncoux lorflex securiser son infrastructure informatique 1

Jean Michel Lorant – DSI à Temps Partagé Augmenté, est intervenu chez Joncoux en tant que Manager de transition DSI

Notre DSI s’exprime !

Quels ont été tes domaines d’intervention dans le cadre de cette mission ?

Cette mission avait la particularité d’être totalement centrée sur le périmètre infrastructure informatique, et qu’il était important de répondre aux besoins tout en construisant une collaboration avec le DSI en poste.

Mon intervention s’est déroulée en plusieurs étapes :

  • En tant que DSI, mon rôle était de commencer par réaliser un diagnostic flash afin de poser une situation puis définir une stratégie de l’infrastructure en collaboration avec notre RSC (Responsable de compte client Référence DSI), en phase avec la stratégie de l’entreprise. Cette stratégie infra devait intégrer la capacité d’accompagner l’évolution du Groupe de manière cohérente avec la taille de l’équipe IT. Cette stratégie a également été partagée avec le DSI en poste en vue de la porter sur le long terme.
  • Ensuite, nous avons validé le plan d’action qui comportait une dizaine de projets, notamment la refonte des cœurs de réseau des sites de production, la refonte de l’infrastructure, la mise en place d’un EDR pour la sécurité des postes de travail et des serveurs, la mise en œuvre de firewall pour sécuriser les réseaux internes, le management de l’équipe infrastructure IT en accentuant le travail sur la posture clients internes…
  • Puis, les projets ont été lancés, avec notamment le choix de partenaires IT correctement dimensionnés par rapport au client JONCOUX, pour une mise en œuvre en collaboration avec le DSI en poste.
  • Nous avons également été sollicités dans l’aide au recrutement d’un responsable infra, auprès de qui j’ai mené un transfert de compétences afin qu’il puisse prendre en charge la suite des projets.

 

As-tu été amené à t’appuyer sur la communauté de DSI de Référence DSI dans le cadre de cette mission ?

Oui, je me suis rapproché de mes collègues DSI et du RSC à plusieurs reprises. Au départ pour avoir un regard externe sur la stratégie infrastructure proposée, afin de challenger et sécuriser les choix stratégiques et la feuille de route. J’ai également utilisé nos méthodologies internes notamment pour la gestion d’appel d’offres et l’optimisation des budgets. J’ai aussi utilisé des documents issus du travail de capitalisation pour gagner du temps de rédaction.

Qu’est-ce qui te plait dans le Temps Partagé Augmenté ?

Ce qui me plait dans le « temps partagé » c’est d’intervenir pour plusieurs clients dans divers secteurs d’activités ; c’est ce qui fait la richesse de notre fonction. En ce moment par exemple, je travaille dans l’industrie et la finance !

Et ce qui est intéressant dans l’Augmenté  c’est de faire partie d’une communauté et de ne pas se sentir seul sur les sujets. Cela donne des clés de lectures pour sécuriser ses interventions, se sentir soutenu. C’est d’autant plus important quand on adresse des clients différents dans des secteurs d’activités variés. Ce qui est marquant dans le Groupe Référence c’est qu’il n’y a pas de jugement. Personne ne sait tout faire ! Cette approche facilite le fait d’échanger avec les autres DSI sur des sujets qu’on ne maitrise pas complètement pour justement aller chercher les réponses. La finalité, c’est aussi d’apporter un dispositif performant à nos clients.