Green IT en entreprise, de quoi parle-t-on ?

Qu’est-ce que le Green IT en entreprise et quelles bonnes pratiques s’offrent aux directions informatiques qui souhaitent contribuer à la RSE des PME ?

Pour réduire l’empreinte écologique et sociétale de son entreprise, plusieurs pratiques peuvent être mises en place. Le Green IT, appelé aussi informatique vert et durable, en fait partie !

Participation au maintien de l'environnement, réduction des coûts, communication verte... Décryptons ensemble dans cet article, les enjeux du de cette démarche pour les PME !

Nous vous livrons également des bonnes pratiques à adopter dans votre entreprise pour promouvoir l’informatique durable.

Vous préférez écouter cet article ?
Nous vous proposons une version audio pour en savoir plus sur le Green IT et sur les bonnes pratiques à mettre en place en entreprise.

Aujourd’hui, plus que jamais, le développement durable est partout. Son application au contexte de l’entreprise se traduit par la RSE, responsabilité sociale et environnementale des entreprises. Elle est devenue un enjeu de gouvernance et de pérennité, y compris pour les PME. Longtemps ignorées, la consommation et la pollution générées par les activités informatiques sont aujourd’hui un fait avéré. Le Green IT en entreprise est ainsi né de la nécessité d’inscrire les activités couvertes par la direction informatique dans la démarche globale de RSE.


La définition du Green IT est une démarche d’amélioration continue pour réduire l’empreinte écologique , économique et sociale de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et la communication. La direction des systèmes d'information a un fort intérêt à impulser une politique de développement du Green IT dans l’entreprise. Cela va replacer les enjeux des technologies de l’information au cœur de la stratégie de RSE et concilier performances et économies.


Cette politique peut s’opérer sur plusieurs niveaux, que ce soit le choix du matériel informatique, son recyclage, l’optimisation des consommations d’énergie ou le développement d’outils au service d’une transition énergétique.


Que recouvre le concept de Green IT en entreprise et quelles bonnes pratiques s’offrent aux directions informatiques ?




Green IT en entreprise, qu’est-ce que c’est ?


Le Green IT se définit par une démarche de réduction des impacts provoqués par l’utilisation des technologies numériques, dans le but de préserver les ressources naturelles.


En entreprise, il s’agit de développer une utilisation de l’informatique au service des enjeux environnementaux, économiques et sociaux, sans pour autant entraver le développement numérique, nécessaire à la croissance. La réduction des ressources répond à un enjeu de développement durable, mais aussi de réduction des coûts financiers.


Le Green IT doit s’opérer sur toute la durée du cycle de vie des équipements informatiques. En effet, c’est depuis leur fabrication jusqu’à leur fin d’utilisation qu’ils génèrent de la pollution et engendrent une consommation d’énergie et l’émission de gaz à effet de serre.

Le saviez-vous ?

Les études considèrent que les technologies de l’information et de la communication (TIC) représentent 2 à 3 % des émissions de dioxyde de carbone dans le monde.

Du point de vue de la consommation d’électricité, en 2009, les TIC consommaient 13,5 % de l’électricité en France. Dans les entreprises, ce chiffre peut monter à plus de 40 % de la consommation globale d’électricité. (Source de l'ADEME)

Par ailleurs, en étant constitués de substances chimiques souvent toxiques, les équipements polluent particulièrement au moment de leur fabrication. Ils représentent aussi un gros risque en fin de vie, s’ils ne sont pas recyclés. Aussi, le recyclage et l’allongement de la durée de vie des produits sont les premiers enjeux du Green IT.


La Direction des systèmes d’information qui impulse le Green IT en entreprise va chercher à optimiser l’usage du matériel tout comme la consommation d’énergie qu’il nécessite. Un exemple parlant est celui des data center, souvent cités dans les recherches d’économies d’énergie, car ils génèrent énormément de chaleur à l’usage. Une démarche Green IT consiste à réutiliser la chaleur générée ou employer de nouvelles méthodes de construction pour diminuer cette consommation d’énergie. C’est ce qu’a fait Microsoft en construisant des data center sous-marins ou Nautilus en positionnant des data center flottants avec des systèmes de refroidissement par eau de mer.


On comprend bien l’importance de l’innovation technologique dans le développement du Green IT en entreprise. Il doit se faire au service d’un meilleur usage des ressources, mais non au détriment des besoins attendus pour la performance souhaitée. L’écoconception et la concentration sur les besoins réels des utilisateurs sont donc la clef du Green IT. Les nouvelles technologies appliquées au développement des outils vont pouvoir servir ce double but. Par exemple, certains logiciels sont créés pour effectuer une gestion automatique des allocations des espaces de serveurs, en fonction des besoins des utilisateurs.




Green IT, les bonnes pratiques


Le Green IT en entreprise est finalement l’application des principes de RSE au domaine de l’informatique. Toutes les entreprises peuvent donc, à leur niveau, s’inscrire dans une démarche de Green IT, si tant est qu’elles disposent de l’accompagnement nécessaire.


Les bonnes pratiques du Green IT en entreprise s’accompagnent d’un changement d’état d’esprit, au niveau culturel et managérial. Elles sont autant une affaire de technologies que de comportements. Elles doivent être portées par la direction informatique qui en assure la diffusion et le respect à tous les niveaux de l’entreprise.


Du point de vue des équipements, l’idée est de maximiser leur durée de vie. Cela passe par le fait de garder le matériel le plus longtemps possible. Pour cela il faut s’assurer de son adéquation avec les besoins des utilisateurs, réaliser toutes les opérations de maintenance et installer toutes les protections nécessaires (antivirus par exemple).


Il est aussi possible de prévoir un service de réparation avec le prestataire en cas de panne. Dans le choix même du type d’équipements, de se tourner vers des labels de Green IT. Lorsque le matériel n’est plus utilisable, il faut aussi prévoir un mécanisme de traitement propre ou de recyclage avec notamment le fournisseur du matériel.


Dans l’objectif de réduction des consommations, plusieurs bonnes pratiques sont à impulser dans les usages, auprès de tous les salariés :

  • Eteindre certains appareils
  • Utiliser des systèmes de mise en veille automatique
  • Inciter à réduire les impressions
  • Former les collaborateurs à l'usage des boites mails (utile pour réduire les emails conservés, archiver régulièrement, supprimer les PJ une fois téléchargées ou encore réduire la taille des fichiers envoyés)

Enfin le Green IT, impulsé par la direction informatique, peut se mettre au service d’autres départements de l’entreprise. Elle peut favoriser l’utilisation de nouveaux outils numériques pour une transition énergétique globale et une mutualisation des ressources au niveau de toute l’entreprise. On peut citer l’exemple de la création d’application de covoiturage entre les salariés d’une même société.




En résumé :


L’application à l’entreprise d’une démarche de green IT englobe de nombreuses bonnes pratiques. En replaçant l’informatique au cœur des enjeux RSE, le Green IT met également en lumière l’importance d’une politique définie et menée par la direction informatique. C’est elle qui détient la clé du succès du Green IT en entreprise. Elle peut mettre en œuvre toutes ces démarches, identifier les leviers, négocier avec les prestataires et surtout instaurer la culture du changement nécessaire à la mise en place de ces bonnes pratiques. Référence DSI accompagne les PME avec un DSI externe à Temps Partagé Augmenté pour définir et mettre en œuvre votre politique de Green IT.